OK

L’ASG, l’association des gestionnaires de fortune : une voix forte à Berne

En tant qu'association unique dédiée aux gestionnaires de fortune, l’ASG met en place des conditions-cadres compétitives pour l’avenir de la profession. Selon la FINMA, la Suisse compte 1934 gestionnaires de fortune. Avec 800 gestionnaires, 850 membres individuels et plus de 60 membres partenaires (par ex. des banques et des avocats), l’ASG est aujourd'hui l'association sectorielle et professionnelle de la branche. En transférant ses activités d’OAR à son nouvel organisme de surveillance AOOS, elle s’est affranchie des tâches de régulation et se consacre désormais totalement à la représentation des intérêts d’une branche qui gère environ CHF 600 milliards. En obtenant que les LSFin et LEFin soient finalement favorables aux PME, l’ASG a prouvé qu'elle pouvait faire valoir avec succès les intérêts de la gestion de fortune indépendante.

En dépit des circonstances, le nombre de gestionnaires de fortune reste stable et la profession se porte bien. L’ASG souhaite renforcer encore sa représentation des intérêts du secteur. Sur la base des décisions prises lors de sa dernière assemblée générale, l’ASG se positionne comme une pure association professionnelle et sectorielle. Elle est ouverte à tous les acteurs du marché - titulaires d'une autorisation FINMA et personnes enregistrées aux registres des conseillers - et propose à ses membres des services dans les domaines du conseil juridique et du perfectionnement en étant également un centre de compétences lorsqu’il s'agit de d’offrir et choisir des solutions utiles à l’exercice de la profession de gestionnaires de fortune. De plus, l'obligation de s’affilier à un Organe de médiation est incluse dans la cotisation.

Le président de l’ASG, Serge Pavoncello, souligne la valeur ajoutée de la nouvelle orientation de l'association : «Les organismes de contrôle sont directement subordonnés à la FINMA. Leur travail consiste à surveiller les gestionnaires de fortune qui lui sont assujettis. Ils ne peuvent donc ni conseiller la branche ni défendre leurs intérêts envers la politique et les banques. L’ASG comble cette lacune : nous offrons à nos membres des conseils juridiques indépendants et une défense des intérêts engagée au Parlement et auprès de l'administration ».

En contact étroit et régulier avec la FINMA, le monde politique, les autorités et les autres acteurs de la place financière, l’ASG accompagne l'évolution de la profession ainsi que son cadre réglementaire et son application pratique. Avec sa plateforme de formation innovante et le soutien qu’elle apporte à ses membres grâce des modèles et des manuels, elle permet à ses membres une mise en œuvre qualitative et facilitée du nouvel environnement réglementaire découlant des LSFin et LEFin.